ÇA S'APPELLE REVIENS ! semaine 3

 

ÇA S'APPELLE REVIENS !


Au programme la semaine 3 : mardi 30 juin, jeudi 2 et vendredi 3 juillet

Théâtre
PROJET FAHAL
Cie Les Déboussolé.e.s

C’est comme ça et pourtant ? La Compagnie Les Déboussolé.e.s propose de perdre le nord le temps d’une expérience unique aux frontières entre fiction et réalité. Trois jeunes comédien.ne.s, animés par ce qui les dépasse dans le monde, plongent au cœur de l’injustice et du conformisme dans un style théâtral d’un nouveau genre : le drame incertain.

Co-production : Les Bambous - scène conventionnée, La Cité des Arts. Soutien : Région Réunion et ADAMI. Soutien : AJIR 974, PRODIJ et Théâtre Vladimir Canter / CROUS

Théâtre
LA NAISSANCE DU JONGLEUR
Cie Les Paraventeurs

Un seul en scène mené par Léo Gombaud. Lorsqu’ils sont jonglés, les mots trouvent la force de déplacer des montagnes. À travers cette fable du moyen âge, réécrite par Dario Fo, un paysan nous partage ses mésaventures et sa résilience. Ici la libération de la parole et l’indignation traversent le temps et font écho à notre monde.


Cirque
LA COMPAGNIE CIRQUONS FLEX
La compagnie Cirquons Flex est née en 2007, sur l’île de La Réunion, de la rencontre de Virginie Le Flaouter (école nationale de cirque de Montréal) et Vincent Maillot (artiste réunionnais autodidacte). 

Depuis 2010, elle invente un cirque nouveau nourrissant son travail de résidences itinérantes au cœur des quartiers ou dans les établissements scolaires de l’île. Cirquons Flex puise également dans la rencontre avec les pays voisins, berceaux d’une partie de la population de cette île aux sangs mêlés, et dans l’échange avec d’autres disciplines artistiques pour s’approcher du mouvement juste.

Musique
ANN O’ARO
Ann O'aro aime tout ce qui touche au mouvement du corps, des rythmes et de la voix : « Il s’agit du thème principal de mon premier disque : le corps dans tous ses états, entre violence et combats. Je viens des arts martiaux, avant de choisir le maloya pour chanter sur des sujets intimes et tabous. J’ai l’impression qu’il se dégage de mes chansons une énergie circulaire, comme lorsque tu te sers de la force de ton adversaire pour te défendre. J’avais la sensation de tourner, de circuler autour de ces états du corps pillé, déshumanisé. Le sentiment d’un moment figé, d’un état de choc, du cerveau qui n’enregistre plus rien. Tout, alors, se meut lentement. Par flashs. Je vois ces nuances dans mes textes : mots de folie qui dénoncent, d’autres qui se baladent dans les bas-fonds, d’autres qui respirent à la surface. » Son écriture sauvage s'imprègne des langages accidentés ou des tics langagiers : une fulmination poétique branchée sur les tabous insulaires de l’île de la Réunion et les émotions fortes, la violence sexuelle, l’inceste et la passion amoureuse. Et le chant d’Ann O’aro jaillit. Un chant qui plonge dans la réalité et n’a pas peur des ombres.

KANASEL
Des rues, des bars, des scènes de festivals, le bénédictin Kanasel, auteur compositeur interprète, revient à la source de la rivière des Marsouins et de son enfance pour nous présenter quelques titres de son premier album, « Florebo », qui devait sortir en avril…
Pour ceux qui ne le connaissent pas encore sa musique est celle d’une culture de playlists dans lesquelles Ben Harper croise les Black Keys et Alain Peters sans le moindre tabou. Kanasel a grandi avec 10 000 albums au creux de sa poche et les a tous mis dans le sien. Une musique sans interdits, pour une carrière sans frontières. Partout, il veut chanter le Créole de son île, le Français de son pays, et l’Anglais de ses terres promises.

MOUNAWAR
Mounawar a une musique riche et représentative de l'Océan Indien par ces rythmes Afro qu’il distille depuis plus de dix ans. Ce sont ces années de maturation et de rencontres qui amènent aujourd'hui Mounawar à un aboutissement en harmonie avec son projet artistique. Ainsi nous emmène-t-il à la croisée des chemins, sur les frontières du monde, des cultures et des sentiments. Les textes de Mounawar sont porteurs d'un message universaliste et révolté contre l'irrespect dont font preuve les hommes entre eux et envers leur planète. C'est le regard d'un artiste sur le monde actuel, qui y cherche des valeurs d'ouverture, de générosité et de partage contre les injustices omniprésentes. Mounawar utilise ses deux langues, le français et le comorien, toutes deux porteuses de son identité. Une occasion unique de le découvrir en trio…

Tarif unique : 5 €

ATTENTION JAUGE LIMITÉE.

Achat des places OBLIGATOIRE par téléphone au 0262 50 38 63 ou à la billetterie du lundi au vendredi de 10h à 16h

 

Billetterie en ligne

Billeterie en ligne

INSCRIPTION INFOLETTRE

INSCRIPTION INFOLETTRE

 

Les partenaires